MAISON DE L’ENFANCE DE MIGENNES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maître d’Ouvrage :  Ville de MIGENNES ( Yonne )
Maîtrise d’oeuvre : CIL ARCHITECTURE ( mandataire )  + LAPS
Bureaux d’étude : CORETUDE BET fluides et thermie , GI2S BET structure
Localisation : quartier des Mignottes à Migennes
Surface : 600 m2

La maison de l’enfance de Migennes prend place sur un site vierge dans les hauteurs de la ville, peu qualifié urbainement et au centre d’un ensemble de barres de logements construites dans les années 70. Le bâtiment réunit deux programmes différents autour d’un hall et un patio commun : un centre culturel et une crèche  multiaccueil. Il est destiné à devenir un lieu de vie et de jeux pour les enfants du quartier.

Au sein de ce quartier spatialement déstructuré, et dans lequel les grands ensembles se posent de manière aléatoire, nous avons décidé d’aligner les façades du bâtiment aux rues nouvelles pour souligner les voies, et structurer l’angle des rues.

Prolongeant ce souhait de consolider la structure urbaine du quartier, les façades de la maison de l’enfance sont réalisées en panneaux stratifiés de teinte neutre pour « diluer » le bâtiment dans son environnement, en opposition aux bâtiments-objets alentours. Les façades en panneaux stratifiés sont également une décision de la mairie et le fruit d’un compromis entre les différents et nombreux intervenants du projet.

Loin de tout formalisme, la volumétrie du bâtiment est alors le résultat de choix urbains et architecturaux contextuels.

Les deux programmes (crèche et accueil de loisirs) s‘organisent donc autour du patio et d’un hall commun. Ils déploient des « bras » de part et d’autre de l’entrée en ménageant une ouverture sur le paysage alentours. Le bâtiment est construit en charpente et murs préfabriqués en bois, assemblés sur site en peu de temps. Cela a permis d’optimiser la durée des travaux, d’offrir aux espaces une belle hauteur sous plafond tout en maintenant apparente la charpente en bois.

La configuration du bâtiment en fer à cheval, et la faible épaisseur du gabarit construit permettent au regard de traverser le bâtiment et de l’inscrire dans son quartier. Les façades percées de larges ouvertures à hauteur d’œil, permettent au regard de créer des vues diagonales dans l’établissement.

Il en résulte un « objet architectural » à la simplicité affirmée, guidé par des choix programmatiques et urbains clairs : consolider la structure du quartier en créant un lieu de vie ouvert sur son quartier.

……….