SALLE POLYVALENTE SODBURY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CONSTRUCTION DE LA SALLE SODBURY
 Maître d’Ouvrage : ville de CESSON
Architecte : CIL ARCHITECTURE
Ingénieurs : B.I.I.C. structure, CORETUDE fluides
Surface : 1 080 m2
Inauguration : 01.2018

La salle polyvalente Sodbury prend place au centre d’un vaste jardin sur d’anciennes terres agricoles en Seine et Marne. Le bâtiment à la volumétrie simple est construit en béton et en verre. Sa silhouette épurée se présente sous la forme d’un prisme de verre de 45 mètres de long par 9 mètres de large, encadré de deux volumes monolithiques.

La salle principale est destinée à accueillir des évènements : diners, spectacles ou exposition.

Elle est traversante et s’ouvre sur le jardin ; tandis que les fonctions annexes (espaces d’accueils, office traiteur et stockage) sont groupées dans des volumes en béton blanc, contrastant avec la transparence de l’espace central. Ils cadrent et soulignent l’espace vide de la salle par leur densité et leur opacité.

Les façades principales du bâtiment sont très largement vitrées. Selon l’angle de vue et l’orientation du soleil elles peuvent offrir une complète transparence sur la salle, ou se transformer en vastes miroirs reflétant la végétation du jardin.

La façade arrière est quant à elle couverte d’une tôle métallique industrielle. Elle prolonge le rythme vertical des façades rideau, dans une économie de moyens.

Flottant sous la charpente métallique, un plafond acoustique en lattes de bois occupe la hauteur du volume de la salle par sa surface brisée. Il crée un paysage inversé dans la salle, un horizon bas ondulant.

Le plafond acoustique est composé de facettes triangulaires en lattes de bois blond présentant un relief géométrique variable. Sa conception, guidée par la modélisation acoustique de l’espace,  a pour objet de créer une ambiance sonore propice aux évènements musicaux.

Le projet réside alors dans un dialogue entre ces trois éléments : un écrin vert dans lequel repose un prisme de verre « habité » d’un plafond suspendu en bois. Ils jouent de transparence et de géométrie, le relief du plafond faisant écho à celui mouvant du jardin.